mercredi 9 novembre 2005

Etiquetage du miel: Tromperie à grande échelle?

Réflexions sur les incohérences de la législation sur l'étiquetage du miel

La législation sur l’étiquetage des denrées alimentaires (règlement grand-ducal du 14.12.2000) impose aux producteurs d'indiquer le lieu d'origine ou la provenance d'une denrée alimentaire. Voilà ce qui devrait permettre au consommateur de bien s'y retrouver et de choisir en connaissance de cause.

Hélas, cela ne vaut pas pour le miel!
En effet, la législation sur le miel permet de contourner cette obligation en toute légalité, car elle permet l’indication loufoque suivante: « Mélange de miels originaires et non originaires de la CE ».

Oui, vous avez bien lu, ce n'est pas une mauvaise farce, c'est textuellement ce qui est indiqué dans le règlement grand-ducal et la directive européenne!

 « Tromperie » vous dites? C'est justement le titre de l'article 15 du règlement grand-ducal, qui stipule que: « L'étiquetage et les modalités selon lesquelles il est réalisé ne doivent pas être de nature à induire l'acheteur en erreur, notamment sur (...) l'origine ou la provenance ».

S'il est permis de déjouer ainsi la réglementation sur l'étiquetage, c'est bien la démonstration par l'absurde de son inefficacité.

Un petit conseil : La prochaine fois quand vous achetez du miel, pensez au dicton suivant : « Le miel peut être importé, mais pas la pollinisation de nos arbres et fleurs ».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire